Pulsions des mots

by Instimpulsions

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

    Pour seulement 3,50 euros, télécharge notre Cd "Pulsions des mots" avec le livret en Pdf et une piste bonus. C'est pas le bonheur, ça ?
    inSTimPuLSionS ? Rien qu'du bon !!!

      €3.50 EUR  or more

     

1.
2.
3.
4.
5.

about

Pulsions des mots, la démo d'instimpulsions, un EP 5 titres pour découvrir le son du groupe de rock français rebelle romantique

credits

released July 5, 2014

tags

license

all rights reserved

about

Instimpulsions Châlons En Champagne, France

Les inSTimPuLSionS souhaitent redonner du sens au rock français en mêlant la poésie et les mélodies de deux voix masculines aux sons lourds du trio rock guitare-basse-batterie.
Au final, ce mélange de musique puissante et de textes forts de sens, engendre un nouveau style accessible à un large public que certains qualifient de rock rebelle-romantique, le R3.
... more

contact / help

Contact Instimpulsions

Streaming and
Download help

Track Name: Corps carcéral
AAAAaaaaaa

Douce est la justice des hommes
Et équitable, et bonne en somme
Face à la loi de la nature
Si impitoyable et si dure.
Qui peut condamner un enfant,
Âme tendre, cœur innocent,
À l'autisme ou la trisomie ?
Dieu sait quelle autre maladie !

Malgré toutes nos prières
Nous ne pouvons te libérer
Ta chair est une prison
Sans aucun moyen d'évasion

Et si soudain, si foudroyant,
Le jeune fougueux de vingt ans,
Qu'il ait fait le bien ou le mal,
Subit la peine capitale.
Pas d'opposition, pas d'appel,
Pas de pourvoi, pas de défense,
Quand cancer ou sida s'en mêlent,
C'est toujours la même sentence.

Malgré toutes nos prières
Nous ne pouvons te libérer
Ta chair est une prison
Sans aucun moyen d'évasion

Et le tyran, le criminel,
Pour son omission, ses méfaits,
Vit dans une cage plus belle
Que sa victime paralysée.
Aucune remise de peine
Au bagne de son corps meurtri,
En proie aux souffrances, à la haine,
Sans rémission et sans répit

Malgré toutes nos prières
Nous ne pouvons te libérer
Ta chair est une prison
Sans aucun moyen d'évasion
Malgré toutes nos prières
Nous ne pouvons te libérer
Ta chair est une prison
Sans aucun moyen d'évasion

Mais où trouves-tu le courage
De te battre et de résister ?
Je tenais à te rendre hommage,
Témoigner mon profond respect.
Track Name: Beauté originelle
À l'aube de l'humanité
Les cieux étaient peuplés de dieux
Vivant en harmonie en paix
Dans la tendresse d'un plus vieux.
Voulant rendre la vie réelle
L'aîné divin prit de la glaise,
La pétrit à son goût son aise
Et façonna la vie charnelle.

Le berceau de la vie, la terre
Reçut les dieux réincarnés
Sur ses plaines, dans ses rivières,
Dans ses déserts et ses forêts.
Fiers de leur nouvelle apparence,
Forts de leurs corps si bien sculptés,
Ils entrèrent en concurrence
Et finirent par s'entretuer.

Nous cherchons toujours au plus loin
Ce que nous avons sous la main.
Nous ne savons pas apprécier
Ce que la vie peut nous donner.

Après bien des guerres et des coups,
Ils virent qu'ils avaient changé,
Et qu'ils avaient, sournois, jaloux,
Égaré leur divinité.
Depuis lors ils se mirent en quête,
Parcourant sans répit, sans cesse,
L'étendue de notre planète,
Accomplissant de vraies prouesses.

Nous cherchons toujours au plus loin
Ce que nous avons sous la main.
Nous ne savons pas apprécier
Ce que la vie peut nous donner.

Mais après bien des millénaires
À retourner la moindre pierre,
À explorer tous les endroits
Ils en avaient perdu la foi.
L'homme aura regardé en vain,
Sans comprendre que la splendeur,
Que l'esprit divin qui fut sien
Est enfoui au fond de son cœur.

Nous cherchons toujours au plus loin
Ce que nous avons sous la main.
Nous ne savons pas apprécier
Ce que la vie peut nous donner.
Nous cherchons toujours au plus loin
Ce que nous avons sous la main.
Nous ne savons pas apprécier
Ce que la vie peut nous donner.
Track Name: Quadra génère
Révolté contre le système,
Écœuré par les faux semblants.
Plus âgé mais toujours le même
Qu'au moment de l'ado naissant.
Je refuse les injustices,
Ne tolère pas les hargneux,
Je veux supprimer le factice,
Rêve de ce qu'il y a de mieux.
Et la rage de mes quinze ans,
Cette passion inaltérée,
Ma fougue et mon désir cuisant
Sont à peine plus modérés.

À quinze comme à quarante,
Toujours la fureur au ventre.
Mais ne viens pas me braver !
Je sais très bien où je vais.
Plus redoutable qu'avant,
Ma ferveur émancipée
Ne peut plus être stoppée
Juste en me traitant d'enfant.

Même si j'ai le même fond
Et les mêmes aspirations,
Je sais, avec précision
Ce que je veux au plus profond.
Toujours tourmenté et rebelle,
Contestataire et dissident,
Avec ceci de différent :
Le dessein d'une vie plus belle.
J’exècre la médiocrité,
N'ai plus de respect pour les cons.
J'ai des projets bien plus féconds,
Moteurs de ma ténacité.

À quinze comme à quarante,
Toujours la fureur au ventre.
Mais ne viens pas me braver !
Je sais très bien où je vais.
Plus redoutable qu'avant,
Ma ferveur émancipée
Ne peut plus être stoppée
Juste en me traitant d'enfant,
Juste en me traitant d'enfant,
Juste en me traitant d'enfant,
Enfant, enfant.
Track Name: C'est les rats
Qu'est-ce qui peut traverser l'esprit
De ces êtres abominables ?
Toujours fielleux, impitoyables
Car leur égo n'a pas de prix.
Barbares, cruels et féroces,
Ils s'attaquent aux plus désarmés.
Aucun cri ne peut alarmer
Ces tyrans, maîtres de l'atroce.

Lafontaine a tout faux
Je rétablis l'info :
Que tu vives à la ville
Ou au milieu des champs,
Il y a des rats débiles,
Il y a des rats méchants
Portant la même peste
Aux retombées funestes.

Certes ils n'ont pas le moindre esprit
Et ils ne sont pas beaux, minables,
Belliqueux mais si pitoyables,
Même aux Légo, n'ont rien compris.
Pour rien, c'est des coups, des injures.
Eux-mêm' ne savent pas pourquoi.
Sans dout', bercés trop près du mur.
Ils se vengent et ça tombe sur toi.

Lafontaine a tout faux
Je rétablis l'info :
Que tu vives à la ville
Ou au milieu des champs,
Il y a des rats débiles,
Il y a des rats méchants
Portant la même peste
Aux retombées funestes.

Plein le cul de votre empathie !
On va arrêter les sanglots.
Qu'ils soient juste nés abrutis
Ou fils de brutes ou d'alcoolos,
N'efface rien à leurs ravages,
Aux cicatrices incrustées,
Quand t'as croisé sur ton passage
Un sadique ou un âne bâté.

Lafontaine a tout faux
Je rétablis l'info :
Que tu vives à la ville
Ou au milieu des champs,
Il y a des rats débiles,
Il y a des rats méchants
Portant la même peste
Aux retombées funestes.
Lafontaine a tout faux
Je rétablis l'info :
Que tu vives à la ville
Ou au milieu des champs,
Il y a des rats débiles,
Il y a des rats méchants
Portant la même peste
Aux retombées funestes.

Aaaaaaou
Track Name: inSTimPuLSionS
Ohooho, ohooho, hohooho

J'ai quasi pas dormi de la nuit
Mais dès le lever, je me relis.
Et de nouveau, des idées surgissent,
J'écris, à poil, merde il est moins dix !
Au café, je crache mes poumons
J'ai encore gueulé comme un con.
Et quand surgit une mélodie
J'ai encore zappé qu'on est lundi.
Je m'habille mais je sors en chaussons
Une chaussette blanche, une marron.
Par bonheur, j'ai mis un pantalon
Bien sûr, j'ai pas fermé les boutons.
J'arrive au taf encore en retard
Le patron m'attend dans le couloir.
Tellement prévisible, putain !
Je me justifie comme un crétin.

Libérer les pulsions verbales.
Céder à l'instinct musical.
Cette intuition de poésie
Donne impulsions aux mélodies.

Mon excuse est tellement bidon
Personne n'y croît, tous me charrient.
Mais alors que tout le monde rit
Il n'est plus question de punition.
Je faisais juste de la musique
Pas de quoi rameuter tous ces flics.
Faut avouer qu'à trois heures du matin
Ils sont pas tolérants mes voisins.
Au bureau, je m'assoupis un peu
Mon fauteuil est tellement moelleux.
Je me force à rester éveiller
Quand me vient le deuxième couplet.
Dans mes pensées, perdu, isolé,
Mes collègues croient que je suis fou,
Il faut dire, parfois je l'avoue,
Qu'inspiré, je me mets à hurler.

Libérer les pulsions verbales.
Céder à l'instinct musical.
Cette intuition de poésie
Donne impulsions aux mélodies.
Libérer les pulsions verbales.
Céder à l'instinct musical.
Cette intuition de poésie
Donne impulsions aux mélodies.

Ohooho, ohooho, hohooho (ad lib)

Libérer les pulsions verbales.
Céder à l'instinct musical.
Cette intuition de poésie
Donne impulsions aux mélodies.
Libérer les pulsions verbales.
Céder à l'instinct musical.
Cette intuition de poésie
Donne impulsions aux mélodies.

Libérer les pulsions verbales.
Céder à l'instinct musical.
Cette intuition de poésie
Donne impulsions aux mélodies.
Libérer les pulsions verbales.
Céder à l'instinct musical.
Cette intuition de poésie
Donne impulsions aux mélodies.

AAAAaaaaahh
Pulsions !